lienlien
Posteur du mois :
Danny M. White
Posteuse du mois :
Opale A. Oddsparkle

Bravo à Danny et Opale pour avoir autant RP, malheureusement le voteur du mois est annulé suite à des soucis techniques.
Venez les féliciter


Voter aux top-sites, c'est le bien !
Vous gagnez des points pour votre maison et plus vous votez,
plus vous avez de chance de devenir le prochain sorcier du mois.

Envie de RP mais vous ne savez pas avec qui ?
Demandez ICI vous pourrez voir également qui cherche un partenaire de jeu.

La maison Serpentard compte le plus de membres, aussi,
il serait préférable de privilégier les autres maisons pour les inscriptions :3

Partagez | 







 

 FERME • Soyons fous avant d'être sérieux. [For Poufsouffles]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar
prefet pouffy
Patronus : Colibri
Epouvantard : Brigade d'arrestation des voleurs d'arts.
Objets en possession : Rappel tout / portable
Localisation : Attentif dans une salle de cour
Sortilèges lancés : 416
Points Gagnés : 0
Est arrivé le : 06/03/2014
Cheese :


Parchemin
Lâchez-vous:
Famille:
MessageSujet: FERME • Soyons fous avant d'être sérieux. [For Poufsouffles]   Sam 22 Mar - 21:32


Soyons fous avant d'être sérieux.



L'effervescence était à son zénith. La salle commune était pleine et c'était une grande joie pour moi d'ouvrir cette soirée qui s'annonçait des plus enrichissante. Chacun parlait et s'interrogeait sur le pourquoi ils se retrouvaient tous là à attendre un événement quelconque. Quelques jours auparavant j'avais eu l'idée avec quelques membres du groupe d'Art de créer un événement qui fêterait le début de cette nouvelle année scolaire. Un événement un peu spéciale car j'avais sauté sur cette occasion pour permettre à notre salle commune d'avoir une seconde vie. Celle-ci, selon moi, avait besoin d'un rafraîchissement. J'avais officiellement eu la permission de rafraîchir les peintures et meubles, mais j’attendais un réel bouleversement décoratif de cette salle et même des dortoirs et douches. Autrement dis, nous irions au-delà de ce qu'il m'avait été permit. Cependant, je gardais cela pour moi.
J'avais mis un costume et mis l'écharpe de ma maison autour de ma nuque pour marquer mon appartenance aux Poufsouffles. En plein milieu de la foule je venais à peine de finir de prévoir les ustensiles nécessaires à cette soirée avec notre concierge. Lui, avait cette soirée en mauvais présage. Heureusement pour nous il n'était pas convié. Autrement dit, personne hormis les Poufsouffles ne saurait ce qui se passerait réellement ce soir. Je me faufilais à travers la foule pour atteindre l'escalier menant au dortoir des garçons et grimpais quelques marches pour prendre de la hauteur. Je frappais des mains pour attirer l'attention et demandais le silence avant d'entrer dans le vif du sujet.
« Mes chers Poufsouffles...Voilà maintenant plusieurs jours que nous avons eu la joie de retrouver notre domaine. Je souhaite également la bienvenue à nos nouveaux Poufsouffles qui, j'en suis certain, excellerons au sein de notre maison et félicite nos anciens cinquièmes années qui ont exaltés lors de leurs BUSES.»
La foule applaudissait et je reprenais.
« N'oubliez pas également que les sélections pour faire partie de l'équipe de Quiditch ne devraient pas tarder et que je pris pour que cette année chacun d'entre nous fasse partie d'un groupe d'option dans lequel il ou elle se démarquera. L'objectif étant de marquer notre implication dans la vie du collège et au final de remporter la coupe des quatre maisons. Pour ce début d'année je tiens également à faire quelque point sur le règlement de notre maison. L'année passée, trop d'écarts ont étés commis, créant parfois des hostilités entre nous. Tout d'abord, je compte sur vous pour être sérieux dans vos études pour ne pas avoir à enlever des points, mais plutôt pour vous en donner. La bibliothèque est un endroit triste, mais au combien enrichissante. Vos parents n'en seront d'ailleurs que plus heureux. Veuillez également à veiller au mieux sur vos animaux domestiques. Chats, Rats, hiboux et grenouilles ne sont pas bons amis. J'aurais de la peine à devoir organiser des cérémonies funéraires. Surveillez également la propreté de vos animaux. J'aimerai éviter cette année le désagrément des odeurs. Notre professeur de soin aux créatures magiques sera, j'en suis certain, ravie de vous aider dans leur éducation.
[...]
Enfin, sera sévèrement réprimandé ceux ou celles dont les affaires ne seront pas soigneusement rangé dans leur coffre. La salle commune et comme son nom l'indique commune. Les bordéliques compulsifs se verrons à chaque écart, soumis à la corvée ménagère de l'ensemble des parties communes. N'oubliez pas ces règles. Cette année, moi ainsi que ma collègue préfète seront intransigeants quant à leur application. Nous restons d'ailleurs à votre disposition tout au long de l'année pour répondre à vos éventuelles questions et ou demandes. »

Je faisais un temps de pose pour reposer un temps soit peut ma voix et reprenait.
« Mais trêve de bavardage. Ce soir est une soirée spéciale. Au-delà de notre petit buffet que certains regardent avec appétit et de ces instruments jouant en harmonie, je vous invite à laisser parler votre imagination. Cette nuit marquera un tournant décisif quant à la décoration et l'ameublement notre salle, dortoirs et douches. Après mure réflexion il nous a été accordé de revoir entièrement les espaces propres à notre maison. Vous trouverez d’ailleurs caché ici et là pinceaux, peintures, tissus et autres matériaux que vous pourrez utiliser à votre guise. Les sortilèges d’atmosphères ne sont pas à proscrire, mais laissez les élèves au moins de cinquièmes années s'en charger... Qu'en mangeant, dansant ou peignant puissiez-vous trouver ce soir une occasion de vous amuser librement avant la mise en place quasi militaire du règlement. Passez una Buona serata* ! »
Je terminais en faisant à un grand sourire et en accompagnant les applaudissements. J'imaginais déjà l'allure qu'allait prendre tout l'univers des Poufsouffles. Une farandole de couleurs, de meubles complètement absurdes et surtout beaucoup de débordement de support. La peinture sur corps était elle aussi de bon goût et faisait se développer notre imagination.


*Une bonne soirée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



MessageSujet: Re: FERME • Soyons fous avant d'être sérieux. [For Poufsouffles]   Sam 22 Mar - 22:03




Je préfère une vérité nuisible à une erreur utile : la vérité guérit le mal qu'elle a pu causer. ▬ Wolfgang

À peine nous avions posé nos bagages et assisté à nos premiers cours que nous étions invités à nous joindre à une petite fête dans notre salle commune. Bien que les poufsouffles n'étaient pas les rois de la fête comme on pourrait croire les gryffondors de l'être ou encore de parfaits petits partisans des soirées mondaines comme devaient l'être les serpents et les aigles, ils n'étaient pas moins doués pour la préparation de petites soirées très conviviale qui avait le don de permettre de tisser des liens. Elles étaient d'ailleurs très nombreuses en début d'année, ce qui permettait d'aider les nouveaux étudiants à connaître un peu plus les anciens. À Poufsouffle, l'indifférence des plus jeunes était carrément absente dut au caractère plutôt ouvert de chacun. Rare étaient ceux qui refusaient de venir en aide à un petit nouveau ou encore ne l'incluait pas dans son cercle d'ami en le voyant poireauté seul dans son coin.

Tout juste arrivé dans la salle commune que je sentais le élan de claustrophobie m'envahir. C'est qu'il y avait une incroyable quantité de personne pour une pièce aussi petite. Si j'avais eu la décence d'arriver plutôt, j'aurais certainement eu une place plus... convenable que le fond de la salle, écrasé contre le mur. Je levai la tête en voyant un étudiant de la maison habillé en complet avec un écharpe de la maison monter sur l'escalier menant aux dortoirs. Je ne connaissais que trop bien ce mec, et me désolait de l'avoir comme préfet de maison. J'espérais sérieusement qu'on ne passait pas tous pour des crâneurs à l'ego surdimensionner par sa faute... Quoi qu'il en soit, il nous servit un discourt teinté d'une certaine prétention et d'un envie de pouvoir qui ne pouvait que me donner le mal de coeur. Malheureusement, je ne pouvais rien y a faire à moins...

Le discourt terminé, j'applaudis par respect, amis je bouillais littéralement de l'intérieur. Malgré mon tempérament d'un naturel calme et très effacé, je n'étais pas « soumis » à qui que ce soit. La nature m'avait doté d'une bouche et j'espérais bien m'en servir pour remettre certaines personnes à leur place ce soir... Se faufilant dans la foule vers l'escalier menant aux dortoirs, Murtagh eu le plus grand mal du monde à s'y rendre et repérer l'intérêt de sa traversé des plus rocambolesques. Arrivé à la hauteur de Julius qui lui faisait dos, le sorcier lui lança d'un ton moqueur : « Alors Orsini, on a un élan de dictature cette année ! J'espère pour toi que tu ne finira pas comme ton homonyme... » Restait encore à voir s'il avait la moindre culture général qui lui permettrait de comprendre l'allusion. Sans trop savoir pourquoi, Murtagh ressentait la plus grande animosité envers ce gars...
© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: FERME • Soyons fous avant d'être sérieux. [For Poufsouffles]   Dim 23 Mar - 11:09


 
∞ Soyons fous avant d'être sérieux

 
Carrie


 
 
« Mes chers Poufsouffles...Voilà maintenant plusieurs jours que nous avons eu la joie de retrouver notre domaine. Je… » Oh oui, joie, joie joie ! J’explosais de rire à ces bonnes paroles ! La plupart des élèves, pour ainsi dire les premières années, étaient focalisés sur sa personne et l’écouter sagement. Les deuxièmes années eux, étaient bien trop occupés à parler vacances et plages. Les troisièmes années comme moi commençaient à connaître le château et j’avoue que le spécimen Julius commençait véritablement à me peser sur les nerfs. Bref, tout ça pour dire que nous n’avions aucun mal à ne pas l’écouter puisque son baratin de premier degré nous intéressait aussi bien qu’une chouette endormi. Le fait est que Orsini a un véritable problème psychique ! Cela n’a de secret pour personne, encore moins pour les élèves de sixième et septième années.  Moi tout ce que je voulais durant cette année, c’était faire ma propre image ! Montrer que j’existe en dehors de « la petite » ou encore « la dernière des McLaggen » ! Ca suffit maintenant. « ..N'oubliez pas également que les sélections pour faire partie de l'équipe de Quiditch ne devraient pas tarder et que je pris pour que… ». Le quidditch mais quelle connerie ce sport ! Franchement, ils se sont vus avec leurs lunettes datant de la préhistoire ? Puis courir avec une baballe enfin voler avec une baballe c’est juste bon pour mon chien, et encore. Faudrait-il que j’en ai un de chien… A la place, j’ai un boursoufflet d’ailleurs, c’est bien lui de sa couleur violette qui attirait le regard amusé des autres derrière moi. Il faut dire qu’il ne sait vraiment pas passer inaperçu mais, je l’aime bien finalement. On l’avait acheté à… Bah je sais même plus où en fait. «…L'année passée, trop d'écarts ont étés commis, créant parfois des hostilités entre nous. Tout d'abord, je compte sur vous pour être sérieux dans vos études pour ne pas…. » Seigneur, aidez-nous, je crois que demain nous veillerons encore ici. Pourquoi la plupart des beaux mecs sont soit pris, soit aussi ennuyeux ?! N’y a-t-il personne pour le ramener à la raison un instant ? Hmpf… Je meurs, je décède, je me vide de toute mon âme et je vais bientôt finir comme une sans tête de fantôme ! Terrible sort pour une troisième année de ma catégorie non? « .. Les bordéliques compulsifs se verrons à chaque écart, soumis à la corvée ménagère de l'ensemble des parties communes… » Pitoyable. Jamais il ne se tait ? Finalement, plutôt que de rester debout alors que je ne vois de toutes façons rien du tout avec les deux gros trolls devant moi, je préfère très largement poser mes genoux sur un bout de tapis. La tête sur le coude, les yeux levés jusqu’au plafond, me voilà au bout du parchemin, je vous le dis moi.

« …Mais trêve de bavardage. Ce soir est une soirée spéciale. Au-delà de… » Tu parles d’une trêve ! Il met trois heures à l’achever sa trêve ! Ce que j’allais achever bientôt, pour ma part, c’était le tapis ! Assise dessus depuis plusieurs minutes maintenant, je le démembré par petits bouts tout en vagabondant dans mes pensées. Celles-ci se sont estompés lorsque tout le monde a applaudit ce… Préfet en chef. Clairement, je déteste l’autorité ! Je déteste être mise à l’écart ! On est loyaux dans cette maison ! Tout le monde devrait être traité d’égal à égal ! Mais regardez-moi ça : un costume, des cheveux plaqués comme si c’était le prince Ali, … Je n’en peux plus moi ! Heureusement que c’est sa toute dernière année sinon je pourrais bien me transformer en un ignoble monstre et le fourrer dans la cheminée ce gars ! Je le connais en tant que préfet depuis ma toute première année ! Ca fait trois ans donc et autant de tant que monsieur est préfet ! Le pire de tout c’est que je ne me serais jamais imaginé qu’il allait devenir encore plus insupportable en montant d’un grade ! La belle affaire je te jure ! « Alors Orsini, on a un élan de dictature cette année ! J'espère pour toi que tu ne finira pas comme ton homonyme... ». Visiblement il ne m’avait pas vu. Non, si ce gars m’avait vu, clairement, il ne serait pas posté d’aussi près de moi. D’ailleurs, il était à un veracrasse de me marcher dessus ! Je me relève donc toujours avec Twinny sur l’épaule et me décaler sur sa gauche. Surprendre de telles paroles c’est jouissif ! A tel point que je ne pouvais pas manquer la chance de m’en mêler par l’occasion si grande et si forte ! Ricanant légèrement d’ailleurs, je lançais un regard envers cet élève qui m’était pas tout à fait familier et regarder à nouveau monsieur le préfet en chef ou plutôt : monsieur je crois être le chef. « La dictature est bien souillé comme mot. Orsini, franchement je t’admire ! Je ne sais vraiment pas comment tu fais pour supporter autant d’amour et en recracher tout autant ! C’est quoi le secret ? J'aimerai tellement le connaître... ». Avec un grand sourire et sans doute quatre têtes de moins que lui, je m’amusais. Personne n’a dit que c’était interdit, c’était la fête, tout le monde s’amuse vous avez-vous ? C'est mortel.

 

 
code by PANICK!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas



avatar
prefet pouffy
Patronus : Colibri
Epouvantard : Brigade d'arrestation des voleurs d'arts.
Objets en possession : Rappel tout / portable
Localisation : Attentif dans une salle de cour
Sortilèges lancés : 416
Points Gagnés : 0
Est arrivé le : 06/03/2014
Cheese :


Parchemin
Lâchez-vous:
Famille:
MessageSujet: Re: FERME • Soyons fous avant d'être sérieux. [For Poufsouffles]   Dim 23 Mar - 15:02

Je restais encore quelques instants dans les escaliers observant la foule s'interroger de plus bel. Je suppose que j'allais devoir montrer l'exemple pour bien leur montrer que cette soirée n'était pas une blague. Néanmoins satisfait, je descendais ces quelques marches avant d'être assailli de questions. Je tentais de répondre aux plus sérieuses du mieux que je le pouvais. Avaient-ils la même conception de l'amusement et de la fête que moi ?
« Una seule chose... Amusez-vous ! Laissez votre imagination prendre le dessus ! »
En leur souriant je leur faisais signe de se lancer tête pencher et tentais de m'éloigner au mieux. Nous, Poufsouffles étions parfois bien trop réservés. Je faisais quelques signes de mains aux jolis sourires que l'ont me faisais et tombait sur un ancien camarade de promotion qui applaudissait tout pendant que je venais à lui.
« Le grand Julius Orsini a encore frappé ! »
« Per favore, Loyd. »
Je joignais mes mains entre elles avant de poser mes mains sur ses épaules.
« J'aimerais que tu utilises tes doigts de fée pour aller me faire un chef-d'oeuvre ! »
Une énorme boutade quand on savait que le seul dessin qu'il devait savoir faire devait être un sexe masculin. D'ailleurs je ne serais pas étonné d'en trouver un dans chaque pièce. Notre conversation avorta à ces quelques mots. Déjà l'ont me demandais ou reprochais plutôt.
« Alors Orsini, on a un élan de dictature cette année ! J'espère pour toi que tu ne finiras pas comme ton homonyme... »
Je me retournais pour reconnaître monsieur Mac G. Phádraig  et son visage lisse, presque parfait. Au temps des grands sculpteurs il aurait fait un parfait modèle. Un jour sûrement j'irais le sortir de ses fables et le placerais sur un cube avant de prendre un marteau et de figer l'une de ses nombreuses expressions dans la pierre. Je lui faisais un sourire et voulais lui répondre avant qu'une nouvelle personne ne se fasse entendre.
« La dictature est bien souillée comme mot. Orsini, franchement je t’admire ! Je ne sais vraiment pas comment tu fais pour supporter autant d’amours et en recracher tout autant ! C’est quoi le secret . J'aimerais tellement le connaître... »  
Je voulus rire, mais je n'avais aucunement envie de manquer de respect à cette jeune demoiselle. Je plongeais mes yeux dans ses yeux foncés m'inclinant légèrement pour la saluer.
« Un esprit infaillible Miss McLaggen. Il faut savoir garder la tête haute en toutes circonstances. Je suis certain que vous serrez tout aussi efficace au fur et à mesure que vous gagnerez en âge... Un pinceau ? »
Je mettais ma main droite dans ma poche et en sortais un pinceau fin que je lui donnais.
« J'ai hâte de découvrir votre talent, vous feriez cependant un magnifique modèle photo. »
Je m'en retournais finalement à Murtagh que j'avais passé au second plan.  Cela faisait un moment que je ne l'avais pas vu. Ce fameux échange scolaire. J'avais lu quelques articles à ce sujet et avais même rencontré dans un programme similaire des membres du club d'art de beauxbatons.
« Murtagh, je ne compte pas finir en martyr, si tenter que tu parles de ce grand révolutionnaire italiano... Ma famille a toujours respecté les Hommes quel qu'il soit. Je tiendrais d'ailleurs une vente à but humanitaire dans quelques mois tu y es d'ailleurs convié. Il y aura pas mal d'oeuvres Irlandaises et Françaises. D'ailleurs, comment as-tu trouvé nos voisins français ? De grands artistes, tu ne trouves pas? »
Les Français étaient de grand révolutionnaire artistique que j'admirais beaucoup. Rien qu'à imaginer ces peintures magnifiant de pauvre murs blancs je me sentais heureux. D'ailleurs en parlant d'Art certains mettaient déjà la main à la pâte. Un verre à la main, peignant du bout des doigts mes poufssouffles s'amusaient à imaginer toute sorte de forme. Je me m'étais un instant sur la pointe des pieds et m'adressais à Bryan.
« Cher O'Callaghan, nous voudrions une musique d'imagination, gracie ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité



MessageSujet: Re: FERME • Soyons fous avant d'être sérieux. [For Poufsouffles]   Dim 23 Mar - 18:18

Myla avait réussi a se trouver une place dans une canapé et ne compter pas en sortir de tout le discours de Julius. C'était un bon ami passionné comme elle et elle l’appréciais bien que parfois elle le trouvait un peu trop barbant. Le rappel des règles était peut-être pas obligatoire non plus. Myla avait le piano réduit dans sa poche. Elle avait décidé de cette soirée avec Julius. Ils étaient les deux Leaders du groupe Art mais ils avaient quand même demandé l'avis des autres qui c'était relevé positif. En même temps a ce moment là je crois que si quelqu'un avait osé prononcé le début du mot non, moi ou Julius l’aurions tué. Cette soirée nous tenait beaucoup à cœur après tout.

Lorsque le discours fut enfin terminé je me levais d'un bond et partit dans un coin libre. Je sortis le piano de ma poche et lui rends sa taille originelle. J'enclenchais la sourdine. Hors de question qu'une autre personne que moi m'entende joué. De toute façon avec le brouhaha environnant je risquais pas grand chose. Mais bon. On est jamais trop prudent. C'est pour cela que je jetais l'assurdiato. Je me décidais finalement pour Addicted to you de Avicii. Ce soir je ne me sentais pas vraiment de partir dans du Cœur de Pirate. Je chantais doucement pour ne pas être entendue. C'était un réflexe depuis ma rencontre avec Murtagh :

I'm addicted to you,
Hooked on your love,
Like a powerful drug
I can't get enough of.
Lost in your eyes,
Drowning in blue
Out of control,
What can I do?
I'm addicted to you!


Lorsque je finis je rangeais mon piano dans ma poche à nouveau. De toute façon je comptais rester pas trop longtemps. J'avais encore du boulot pour demain. Alors j'écouterais une ou deux chansons, discuterais avec une ou deux personnes et puis rideau. De toute façon j'avais prévenu Julius. Fallait vraiment que je bosse. En parlant de Julius il était où ? Ah il discutait avec Carrie et Murtagh. Parfait. Mais avant je voulais allez vérifié un petit truc dans mon dortoir. Parce que connaissant certain éléves ont allez se retrouvé avec des dessins ignobles a la peinture noire ou rouge. Bref ca jurerait affreusement. Je montais rapidement et entré mon dortoir. Bon personnes n'était là à part Lola une jeune fille de mon année qui était une bonne camarade et membre du club d'art. Elle avait un talent certain pour la peinture. Je souriais et regardais autour de moi. Elle venait de commencer mais c'était déjà vraiment bien. Je la hélais alors :

- Hello Lola ! C'est magnifique cependant je n'aimerais pas me retrouver avec des dessins ignobles fait par certains élèves. Comme tu es une membre assidue du club d'art ca te dérangerais de surveiller un peu les allées et venues pour ici ? Je sais que c'est égoïste et un peu contraire au concept mais certains savent pas vraiment dessiner... Tu pourrais faire ça pour moi ?

- Aucun problème Myla ! Je mettais déjà décidé a le faire ! Mais tu pourras m'aider pour mon devoir de potions demain ou ce soir ?

- Oui t'en fais pas ! Je le finis ce soir et je t'aide demain. Bon faut que j'y aille !

Je redescendais et me dirigeais vers le groupe que composais Julius, Murtagh et Carrie :

- Bonsoir Carrie. Bonsoir Murtagh. Ca va vous trois ?

Je saluais Julius d'un sourire. Après tout je l'avais déjà vu.
Revenir en haut Aller en bas

Invité



MessageSujet: Re: FERME • Soyons fous avant d'être sérieux. [For Poufsouffles]   Mer 30 Avr - 10:49

Un boursoufflet dont le propriétaire est inconnu fila droit sur l'épaule de Julius Orsini! Celui-ci semble très heureux d'avoir un perchoir de bonne qualité! Aussitôt, une ribambelle de chats s'installent aux pieds du préfet-en-chef et se mirent à le regarder avec amour. La jalousie fera t-elle défaut aux poufsouffles? Quant à Julius, finira t-il couvert de griffes ou bien sera t-il en bonne voie pour fonder une nouvelle espèce vivant: Les chats humains?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: FERME • Soyons fous avant d'être sérieux. [For Poufsouffles]   

Revenir en haut Aller en bas
 

FERME • Soyons fous avant d'être sérieux. [For Poufsouffles]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Soyons fous ;D
» Soyons fous : fruit de la terre.
» Un petit kit pour 2010, soyons fous !
» PARTENARIAT → soyons fous, soyons amis ! [fermé]
» PARTENARIAT → soyons fous, soyons amis ! [OUVERT]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caput Draconis 2.0 :: 
FLOOD PARTY
 :: 
La Corbeille
 :: Saison 1 :: Events :: 
Poufsouffle Redécore
-