lienlien
Posteur du mois :
Danny M. White
Posteuse du mois :
Opale A. Oddsparkle

Bravo à Danny et Opale pour avoir autant RP, malheureusement le voteur du mois est annulé suite à des soucis techniques.
Venez les féliciter


Voter aux top-sites, c'est le bien !
Vous gagnez des points pour votre maison et plus vous votez,
plus vous avez de chance de devenir le prochain sorcier du mois.

Envie de RP mais vous ne savez pas avec qui ?
Demandez ICI vous pourrez voir également qui cherche un partenaire de jeu.

La maison Serpentard compte le plus de membres, aussi,
il serait préférable de privilégier les autres maisons pour les inscriptions :3

Partagez | 










 

 Divisés, mais unis. [PV Lily]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Autres
Patronus : Un Cerf
Epouvantard : Un Détraqueur dévorant l'âme de ses enfants
Objets en possession : .................
Sortilèges lancés : 36
Points Gagnés : 30
Est arrivé le : 11/12/2015
Cheese :


Parchemin
Lâchez-vous:
Famille:
MessageSujet: Divisés, mais unis. [PV Lily]   Mar 1 Mar - 1:07

N'ayant guère de temps, Harry prenait néanmoins un point d'honneur à en trouver pour ses enfants. Il se refusait à commettre l'erreur de nombre de ses collègues pleurnichant sur le fait que leurs gamins faisaient la tête. Bien sûr, en tant que divorcé et père de trois enfants, ce n'était pas simple d'accorder autant d'heures qu'il aurait voulu à chacun d'entre eux, conscient que chacun avait un caractère bien défini. Par chance, il y avait également ces petites opportunités à saisir, comme ce wee-kend de vacances, pendant lequel les deux garçons étaient allés à un anniversaire. Lily resterait donc seule avec Harry, et ce dernier s'étant tué à la tâche toute la semaine disposait de la journée entière pour s'en occuper. Il avait pour cela, prévu de commencer par des achats dont sa passionnée de fille aurait probablement besoin. Peu adepte du gaspillage, enfant, il n'avait jamais usé l'argent laissé par ses parents, aussi honteux que non habitué après des années de maltraitance comprenant famine et pauvreté. Néanmoins, comme exception à la règle, le brun ne s'était pas privé en ce qui concernait le matériel de Quidditch. Gagnant aujourd'hui honorablement sa vie -même s'il aurait pu briguer à un poste plus élevé.- le Survivant avait de quoi offrir à l'adolescente ce dont elle avait besoin. Et puis, chez les Potter, comme chez les Weasley, les accessoires de sport faisaient l'unanimité, jamais Ginny n'irait lui reprocher cette initiative, n'est-ce pas ?

C'est donc plutôt heureux de son initiative que l'Animagus attendait Lily, cette dernière était sûrement partie plus tard de chez sa génitrice, n'ayant pas d'anniversaire à fêter, à moins qu'elle ait profité de sa matinée pour rejoindre des copines ? Peu importe, à l'heure avec un paquet de chocogrenouilles, nerveux comme lors de son premier rendez-vous galant avec Cho, ou pire Ginny à l'époque, le Survivant attendait sa fille.

- Bonjour Lily, comment vas-tu ? Comme tu as grandi !

Il l'avait vu il y a relativement peu, mais comme tout papa poule, et surtout divorcé, Harry avait l'impression que sa chère petite princesse avait beaucoup trop grandi. D'autant plus que du haut de ses 1m72, lui-même n'était pas très difficile à dépasser. Ce jour arriverait peut-être, si Lily ne prenait pas ses gênes de "mini-pousse" évidemment, quoique, même naturellement il aurait dû être un peu plus grand, si seulement il n'avait pas manqué de tout en nutriments et en soins à partir de ses 1 an. Enfin, grande ou petite, la Gryffondor fendrait bientôt les coeurs, le brun en était sûr, mais gare aux prétendants, ils avaient intérêt à être au niveau, s'il était plutôt permissif avec ses enfants, Harry était une véritable teigne concernant ceux qui s'en approchaient. Méfiant de nature et surtout à cause de son passif, il n'admettait pas facilement de nouvelles personnes dans son cercle familial. Mais bon, heureusement, cette future aventure qui lui faisait déjà froid dans le dos était encore loin. Pour l'instant, il allait voir sa fille et profiter avec elle de toute une journée, dont il l'espérait, elle serait heureuse.

- Oh, c'est pour toi.- Ceci dit, Harry lui donna le paquet de chocogranouilles, ignorant royalement les regards indiscrets se posant sur eux. Il n'aimait toujours pas sa célébrité mais avait fini par s'y résigner.- Je t'ai demandé de me rejoindre ici pour quelques achats scolaires ou... Sportifs. Je sais que la saison de compétition va bientôt commencer alors... Et si tu n'as besoin de rien, je connais une super cafétéria qui fait des Churros avec du chocolat type espagnol. Une merveille.

Plutôt tranquille en apparence mais bouillonnant à l'intérieur, l'Animagus se sentait soudain horriblement coupable. De sa séparation, de ses découvertes à son propos. Comment pouvait-il être résolument homosexuel après avoir donné à Ginny de si beaux enfants ? Qu'est-ce qui l'avait convaincu de le devenir déjà ? Rien... Il ne le voulait pas, mais c'était ainsi, et bien que ses enfants aient peut-être le secret espoir de revoir leurs parents ensemble, ce ne serait jamais le cas. Même lui en avait rêvé, c'était pourtant impossible, et ils étaient condamnés à ça. Des retrouvailles au Pré-Au-Lard pour des petits déjeuners dans une cafétéria, qui, aussi exotique soit-elle, ne remplacerait pas la maison. Tout à coup, Ginny lui manqua. Son sourire, ses mains sentant encore bon le petit-déjeuner quand c'était elle qui cuisinait, les chamailleries des garçons, l'enthousiasme de Lily pour le prochain match de Quidditch, commenté en direct par ses parents se disputant parfois gentiment sur une technique.

Enfin... Ils n'avaient pas à se plaindre, la vie leur avait tout de même donné une chance de se retrouver dans ce village somme toute accueillant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



capitaine gryffy
Patronus : Une loutre, symbole de l'énergie féminine, de l'efficacité, de la joie et du partage.
Epouvantard : La pièce devient noire et de grands murs rétrécissent autour d'elle.
Objets en possession : /
Localisation : Le terrain de quidditch ou la salle commune.
Sortilèges lancés : 51
Points Gagnés : 68
Est arrivé le : 28/02/2016
Cheese :


Parchemin
Lâchez-vous:
Famille:
MessageSujet: Re: Divisés, mais unis. [PV Lily]   Mar 1 Mar - 13:13

Dernier week-end d'Août 2015

Lily detestait la poudre de cheminette. Il n'y avait rien à faire, elle finissait toujours sale comme un peigne, les cheveux ébouriffés et de la suie sur le bout du nez. Et ça n'avait pas raté. Lily avait prit la poudre pour aller de chez sa mère (ça lui faisait toujours bizarre de dire ça...) au chemin de traverse. Et alors que la personne qui sortait de la cheminée d'a côté était impeccable, elle, elle ressemblait à une goule qui avait un peu trop squatté a côté d'un réchaud. Lily n'attendit pas une seconde et sorti de la cheminée pour rejoindre les toilettes du chaudron baveur. Elle y fit une toilette rapide pour retirer la suie de son visage, de ses vêtements et elle brossa ses cheveux. Voila, elle était plus présentable. Elle allait pouvoir rejoindre son père.

Depuis que ses parents n'étaient plus ensemble c'est .. toujours aussi étrange en fait. Personne chez les Potter n'avait tout à fait réalisé que le divorce était définitif. Quoi qu'il en soit Lily était ravi de cette après-midi père-fille qui s'annonçait. Elle n'avait pas vu son père beaucoup ces temps-ci et comme la fin des vacances arrivaient à leur fin... c'était les derniers moments avant qu'elle ne retrouve les bancs de Poudlard. Son père l'attendait devant le chaudron baveur. Il la repéra et l'appela, elle le rejoignit tout sourire.

- Bonjour Papa ! Ça va super, sauf les cheminées qui font encore des siennes.. Ca va j'ai pu de traces de suie nulle part ?

Demande-t-elle en tournant sur elle même pour que son père puisse constater si elle avait oublier des taches quelques parts. Son père lui tendit un paquet de chocogrenouille ! Ah ! Elle venait de manger avec sa mère mais cela n'empêcha pas d'en attraper une et de l'ouvrir. La carte était une des plus rependue depuis ces 10 dernières années, son père lui même, elle sourit, c'était amusant de voir que pour tout le monde Harry Potter était l'élu, il suffisait de regarder autour d'elle à cet instant même. Pour elle il était et serait toujours "Papa". Elle rangea la carte dans son sac pour la donner à Albus qui faisait collection.

- Merci Papa ! Dit elle une fois qu'elle eut avalé la tête de la grenouille en chocolat. Et toi ça va ? T'as de ces cernes ! Ça se calme pas au ministère je parie...

En même temps avec les évasions tout ça. Elle savait un peu son père sur les nerfs. Le mec qu'il avait envoyé a Akzaban venait de se faire la malle. Super hein ?
Son père l'entraina vers la rue qui menait vers le magasin de Quidditch ! Super ! Lily était toute excitée, elle adorait ce magasin. Si elle pouvait elle acheterait tout. Ou presque !

- Tu rigoles ? J'ai toujours besoin d'équipement de Quidditch. D'ailleurs James à réussit à me casser un protège genou en essayant de l'enfiler. Il est vraiment trop bête.

Lily secoua la tête de dépit. Son frère était vraiment un sans gêne et elle detestait qu'il aille prendre dans ses affaires. Surtout pour faire le débile avec. Du coup elle n'avait plus qu'un protège genou et elle avait bien besoin de nouvelles bottines aussi.. Qu'elle bonne idée il avait eut son père ! Et comme toujours elle commença à parler Quidditch :

- J'ai hâte de reprendre les entraînements en Septembre. J'espère que ça va bien de passer. On a quand même pas mal de postes à pouvoir, il y a pleins de 7e année qui sont partis. On a même pu de capitaine du coup. J'angoisse un peu pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Autres
Patronus : Un Cerf
Epouvantard : Un Détraqueur dévorant l'âme de ses enfants
Objets en possession : .................
Sortilèges lancés : 36
Points Gagnés : 30
Est arrivé le : 11/12/2015
Cheese :


Parchemin
Lâchez-vous:
Famille:
MessageSujet: Re: Divisés, mais unis. [PV Lily]   Mar 1 Mar - 14:16

- Des cernes ? Tu ferais bien de faire attention à ta crinière, jeune impudente.

Loin d'être une fashion victime, Harry n'avait pas du tout été vexé par la "critique" de sa fille, quoiqu'inconsciemment il mourrait soudainement de vérifier l'étendue des dégâts dans une vitre de magasin. Choisissant plutôt de sourire, l'Auror, particulièrement de bonne humeur à l'idée de cette journée ébouriffa d'avantage les cheveux de Lily, laquelle ressemblait d'avantage encore à son père suite à son voyage en poudre de Cheminette-une histoire de mal peignés !-. Harry n'avait pas beaucoup de temps pour ses enfants, mais il était fier de connaître leurs petites manies, comme le dégoût de l'adolescente pour ce moyen de transport, ou encore, le côté brute de James.

- Tu sais comment sont les garçons, pardonne-nous ma fille. On n'a pas eu la chance de naître sous le bon sexe.

Fit-il, conciliant et amusé. Le sorcier se souvenait que Molly répétait souvent que les hommes étaient de vraies terreurs, et que les femmes avaient été crée pour passer derrière eux. Évidemment, si elles étaient plus intelligentes, raffinées et organisées, elles devaient bien se montrer tolérantes avec leurs pauvres homologues masculins. N'est-ce pas ?

En d'autres temps, et surtout s'il avait eu James sous la patte, l'Animagus lui aurait fait la leçon. Grand amoureux des secrets, le Survivant haïssait qu'on fouille dans ses affaires, pire encore qu'on les lui prenne sans le lui dire. A croire qu'il avait quelque chose à cacher, mais en réalité, c'était seulement une habitude. Trait de caractère augmenté par ses nombreux déficits dans l'enfance. Il avait tellement manqué de tout, sans parler de sa célébrité qui avait également tendance à lui dérober son image, son histoire, jusqu'à anticiper son futur, qu'aujourd'hui, sans être avare, le brun conservait précieusement ce qui était à lui. Seulement, James n'était pas là présentement, et il le verrait sûrement trop tard et trop peu pour perdre du temps à l'enguirlander pour semblable broutille. Le statut de divorcé faisait perdre tant de moments familiaux.

Mais à propos de "conserver ce qui était à lui", une petite mimique d'agacement se dessina sur son visage lorsqu'il entrevit la carte qu'avait de chocogrenouille qu'avait obtenu Lily. Encore la sienne. A son époque, c'était Dumbledore que les enfants avaient en triple exemplaire. Lorsque Voldemort était tombé, l'effigie d'Harry -prise sans son accord évidemment.- était apparue comme un numéro extrêmement rare, mais l'image étant vendeuse et surtout, le "héros" encore vivant, il avait été recalé à un tirage moins précieux et plus commun.

- Tu comptes vraiment garder ce truc ?

Gémit-il, un peu décontenancé. Pourquoi garder cette photo de lorsqu'il était gamin, lancé en avant, sa cicatrice bien en évidence, quand elle avait le vrai modèle debout, à ses côtés, prêt à lui acheter son équipement de quidditch. Le rouge aux joues, encore persuadé qu'il ne méritait pas l'honneur de figurer sur les cartes de Chocogrenouilles certainement, l'Animagus finit par hausser les épaules, entraînant Lily vers le magasin qui les intéressait, à moins que ce ne soit le contraire. Toujours est-il que l'adolescente semblait fière de déambuler avec son paternel, là où d'autres considéraient que c'était la "loose" de se traîner leurs parents. Il faut dire qu'Harry et Ginny avaient eu leurs enfants très jeunes, le brun était donc un papa "in", quoique souvent à côté de la plaque à cause de son caractère timide, doublé d'une enfance pas très productive. Bref, il faisait de son mieux, et Ginny également de son côté.

- Tu as décidé quelle place tu veux prendre ? Tu dois te fixer et t'entraîner pour. Chaque rôle a ses astuces, c'est pourquoi tu dois en viser un et ne viser que celui-ci, ne pas t'éparpiller. Quant au stress, ne t'inquiète donc pas tant que ça. Bien canalisé, c'est un puissant motivateur, et n'oublie pas que le but est de t'amuser avant tout.

Ouais, il en avait de bonnes, lui qui tremblait de tous les membres de son corps avant chaque match, comme s'il allait jouer sa vie... Alors qu'il le faisait réellement face à Voldemort, tous les ans en plus. Le sorcier au fond savait très bien ce que supposait ce jeu passionnant, un abandon total au balai entre les doigts. Plus rien ne comptait, et même celui qui ne voulait pas devenir une vedette, pour peu qu'il soit impliqué dans son équipe, rêvait de briller. Pour la gloire, pour la satisfaction personnelle ou juste parce qu'il se laissait entraîner par l'ambiance exceptionnelle de ces moments sportifs, porté par les siens et par le public. Souriant à ce souvenir, l'Animagus poussa la porte de la boutique, laissant passer Lily avec une simili-révérence destinée à la faire sortir de ses inquiétudes.

- Demande à ta mère si tu veux être poursuiveuse, elle était douée. Moi, je m'occuperais du côté attrapeur si tu le souhaites. Mais si la technique est importante, ce qui compte le plus, tu l'as... là.

Harry pointa le coeur de sa fille, souriant. Il avait tendance que cette phrase était on ne peut plus clichée, au point qu'il avait l'impression de se transformer en guimauve pas du tout viril, comme dans ces films français où le "prince" philosophait tout en montrant ses dents blanches superbement alignées. Bon, certes, lui-même avait la chance de posséder une machoîre parfaite à défaut de sa vue, et il avait une sacrée tignasse pour avoir toutes les mèches volantes au vent qu'il souhaitait, mais quand même... Pourquoi se sentait-il fondre comme un gamin de 15 ans face à sa fille. Qu'il l'aimait, qu'il était fier de se promener à ses côtés sans qu'elle ait honte de sa personne comme ses copines. Lily n'était pas aussi superficielle que les autres, et même si le brun n'avait pas envie de la croire meilleure que ses homologues, tâchant de lui apprendre à se comporter en égale justement, il ne pouvait s'empêcher de lui couler de temps à autre un regard de poule couveuse. Ces sorties changeraient s'il lui avouait ses tendances... Elle le rejetterait et refuserait qu'on le voit en sa compagnie. Elle ne devait pas savoir. Jamais. Personne ne devait, ni son ex-femme, ni ses enfants. A leurs yeux, bien que loin de ressembler au superhéros plein de muscles et virilement barbu, Harry n'était pas sensé être une mauviette. Tout au plus, il pouvait s'autoriser ces regards de papa gaga de temps à autre. Lily James et Albus avaient besoin d'un père fort, près à les rassurer, pour un Match comme pour leurs premières conquêtes-lesquelles, au passage, avaient intérêt à être à la hauteur.-

- Bon, à toi de regarder l'équipement qui te conviens. Voyons-voir ce qui, pour toi, est de qualité ou ne l'est pas.

Professeur patient mais exigeant et sans concession, le brun s'était planté devant un étal, mine de rien, observant les balais comme si c'était pour lui. Il ne laissait aucun indice sur ce qu'il pensait concernant les genouillères ou autres tenues disposées non loin, même s'il leur jetait de temps en temps un coup d'oeil furtif. Plus sûr de lui que lors de leurs retrouvailles, Harry baignait dans son élément ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



capitaine gryffy
Patronus : Une loutre, symbole de l'énergie féminine, de l'efficacité, de la joie et du partage.
Epouvantard : La pièce devient noire et de grands murs rétrécissent autour d'elle.
Objets en possession : /
Localisation : Le terrain de quidditch ou la salle commune.
Sortilèges lancés : 51
Points Gagnés : 68
Est arrivé le : 28/02/2016
Cheese :


Parchemin
Lâchez-vous:
Famille:
MessageSujet: Re: Divisés, mais unis. [PV Lily]   Mar 1 Mar - 18:54

Des cernes ? Elle avait été gentille ! Plus que gentille même, carrément indulgente. C'était des valises, voir des malles que son père avait sous les yeux. Il était encore jeune son père mais tout de même, être auror ça devait quand même puiser dans ses stocks d'énergie et le priver d'une partie de son sommeil. Être auror ne la tentait pas du tout, elle. Elle deviendrait folle, elle cogiterait beaucoup trop. Au moins le Quidditch c'était mouvementé sur le coup mais une fois le que coup de sifflet final retentissait c'était terminé et on en parlait pu, on presque. Là, même ceux qui pensait avoir réussit à mettre en prison réussissaient à s'échapper. De quoi perdre le sommeil. Et la raison. Son père lui ébouriffa les cheveux. Ce geste la fit rire, comme quand elle était gamine. Elle passa les mains sur son crâne pour ré-applatir sa crinière rousse comme il disait. Ils marchaient sur le chemin de traverse. Son père réagit à James avec une petite blague sur le genre, mais comme elle, il n'aimait pas trop l'idée que James fouille dans ses affaires.

- Au moins tu admets volontiers que tout les garçons sont des imbéciles. La différences entre les un et les autres c'est que certain le sont bien volontairement.


Elle attrapa ses cheveux et les attacha en une longue queue de cheval. Comme ça elle était tranquille, le pensait plus à la suie ni au fait de ressembler à un chat mal léché. Son père avait remarqué qu'elle avait gardé sa carte de chocogrenouille. Lily savait bien qu'il n'avait rien trop aimé la célébrité. Pas du tout même. Lily se demandait si elle pourrait aimer ça, elle. En même temps elle envisageait une carrière de Quidditch professionnelle donc elle avait le droit de se poser la question. Mais comme d'habitude, lorsque ça la concernait, elle ne savait absolument pas quoi répondre ! Cependant, elle répondit à son père :

- Je sais qu'Albus aime bien les garder, même s'il doit en avoir trois milles de toi. Je ne désolée de te l'apprendre mais ta carte ne vaut plus grand chose tellement elle est éditée souvent.


Finit-elle d'un ton amusé. Ils arrivaient presque devant le magasin de Quidditch lorsque en revient la question de la vie de Lily : Attrapeuse ou Poursuiveuse ? Pour beaucoup de joueurs la réponse était une évidence : c'était le poste où ils étaient le meilleur, le plus efficace. Facile quoi. Et be pour elle c'était toujours un déchirement de devoir choisir. Elle était bonne voir excellente aux deux postes et elle les adorait tout les deux ! Du coup elle essayait de faire toujours toute une saison dans le même poste, sauf blessure ou nécessités autres comme cela pouvait arriver. Ses parents y avaient toujours vu une sorte de rivalité. En 3e année Lily avait été attrapeuse, de quoi remplir son père de fierté mais quand en 4e elle avait prit le poste de poursuiveuse, sa mère exultait.

- J'ai postulé aux deux postes. Je pense que ça dépendra des nouveaux qu'on intégrera dans l'équipe. Si on trouve un attrapeur qui puisse rivaliser avec Malefoy je prendrais surement le poste de poursuiveuse. J'essaye d'en prendre et d'en garder un par an mais c'est déjà pas évident alors ne compte pas sur moi pour choisir pour le reste de ma vie la maintenant de suite !


Lorsque son père lui fit le refrain "c'est participer" qui compte, ou presque, Lily leva les yeux aux ciel. Elle n'avait JAMAIS eut ce genre de leitmotiv, même quand elle était petite. Pour elle l'important c'était de gagner. Elle n'avait jamais vraiment dit à sa famille qu'elle voulait être professionnelle de Quidditch. Comme si ça risquait de porter malheur. Mais quoi qu'il en soit, elle pensait comme une pro, comme une battante, déjà à 16 ans. Ils entrèrent dans la boutique. Elle hocha la tête lorsque son père lui dit que tout était dans son coeur. Oui, enfin, dans son sang. Elle étant quand même la fille de Harry Potter et Ginny Weasley ! Entre sa mère qui avait fait une carrière chez les Harpies et son père qui était un des meilleur attrapeur de son temps à Poudlard.. Bref, elle avait ça dans le sang elle le savait.

Trop absorbée par la conversation qu'elle avait avec son père, Lily n'avait pas encore trop regardé ce qu'il y avait dans la boutique. Lorsque son père lui donne carte blanche, elle s'en donna à coeur joie. Déjà elle attrapa une paire de protèges genoux en cuir de dragon comme celui que son frère avait cassé puis elle se tourna vers les bottines. Les siennes étaient.. au bout de leur vie. Mais elles n'étaient surtout plus vendues dans cette boutique, Lily du donc se pencher plus sérieusement sur la question. Il y en avait des brillantes qui changeaient de couleur selon le temps et l'humidité. Non merci, elle n'avait pas besoin d'un thermomètre aux pieds. N'aimant pas trop toutes ces fioritures elle alla vers les modèles les plus simples. Elle voulait une paire solide, qui lui tiennent bien la cheville surtout et si possible avec des lacets en cuir parce que eux au moins ne se detendaient pas au bout de 20 minutes de jeu. Puis, trouvant son bonheur, elle ouvrit une boite et s'assit pour les essayer.

- Je pense qu'a part ça je n'ai plus besoin de grand chose. Maman m'a déjà acheté des gants la semaine dernière !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Autres
Patronus : Un Cerf
Epouvantard : Un Détraqueur dévorant l'âme de ses enfants
Objets en possession : .................
Sortilèges lancés : 36
Points Gagnés : 30
Est arrivé le : 11/12/2015
Cheese :


Parchemin
Lâchez-vous:
Famille:
MessageSujet: Re: Divisés, mais unis. [PV Lily]   Jeu 3 Mar - 16:02

- C'est pourquoi tu dois être plus tolérants avec nous, les imbéciles. Euh... Les garçons.

Un sourire moqueur bardant ses lèvres, le jeune sorcier se donna un air de grand benêt, pas si mal joué pour quelqu'un n'ayant jamais pris de cours de théâtre par ailleurs. Puis, devenant un brin plus sérieux, il plongea son regard dans une vitrine protégeant des répliques des grandes coupes de Quidditch, dont celle à laquelle il avait assisté, postée sur un socle noir en rappel à la tragédie vécue cette année là.

- Je pense que James n'a pas voulu casser ta genouillère, il aura probablement été trop enthousiaste... Mais vous vous entendez bien la majorité du temps, non ? Et... Comment ça va sinon à la maison ?

Lily parlait d'Albus aimant garder les cartes à son effigie avec une petite blague -qui le fit juste sourire en coin.-, de James la brute et de ses propres objectifs pour Septembre. Il n'avait pu résister, malgré son habitude à cacher ses sentiments, sans demander ceux des autres. Mais comment faire autrement ? Il se sentait piégé, trahi par le temps et les circonstances qui l'empêchaient de profiter de sa famille comme il aurait dû en avoir le droit. Comme Ginny, Lily, James et Albus auraient dû en avoir le droit. Mourant d'envie de connaître des détails, c'était finalement vers sa fille, plus mature que ses frères effectivement que le sorcier s'était tourné. Il s'entendait relativement bien avec son ex-femme-ignorant si elle conservait ses manières face à lui par respect voir amitié ou pour éviter de blesser les enfants.- mais n'avait pas la force de lui demander aussi directement les choses. Du coup, il pourvoyait de son mieux à leurs besoins, ne rechignant jamais lorsqu'il devait payer la pension sur son salaire d'Auror, y ajoutant une partie de sa fortune héritée, bien que Ginny, trop fière, se fâchait à ce propos.

Quant au temps, que rien ne pouvait acheter, le sorcier faisait vraiment de son mieux, sachant que cet après-midi père-fille relevait du miracle. De ce fait, l'Animagus secoua la tête pour lui-même, paraissant s'ébrouer un peu à l'instar d'un chien qu'une puce grattouillait. Il ne devait pas gâcher d'avantage cette sortie, en ayant déjà sans doute trop demandé avec cette question en apparence innocente, en réalité douloureuse.

Pour en revenir au Quidditch donc, pensant enfin à quelque chose de productif -c'est à dire, les aveux de sa fille incapable de choisir.- sans doute victime de "trop" grand talent pour un poste, Harry n'avait jamais été polyvalent dans ce sport volant. S'il pouvait éventuellement remplacer un Poursuiveur, c'était un joueur moyen, échappant de peu au médiocre. Évidemment, la question de le mettre comme batteur ne s'était jamais posée vu sa taille de crevette. Le sorcier était donc assez étonné d'entendre que sa fille n'avait pas encore fait son choix, et mieux, qu'elle s'en sortait très bien en alternant entre deux rôles, sans se spécialiser Hum, probablement parce qu'à 16 ans, un adolescent se construisait encore. Lily avait le temps de trouver sa voie, contrairement au Survivant, habitué à tout faire en urgence, la mort aux fesses. Ça devait fonctionner comme dans les études, un jeune joueur avant de se lancer corps et âme dans sa spécialité avait la possibilité de tester. Après tout, si le professeur la laissait faire... Lui-même n'avait jamais eu de formation, et surtout, il avait raté les dernières années de cours à cause de sa fugue de Poudlard en 7 ème année pour chercher les bouts d'âme de Voldemort, et précédemment, de la punition de Rogue en 6 ème. Et surtout, le plus important; Lily devait prendre plaisir à jouer avant tout. Evidemment, Harry en songeant cela ne se doutait pas que sa fille avait déjà fait son choix de carrière, au quel cas, il serait encore plus intransigeant avec elle.

- Ne t'en fais pas ma chérie. Quoique tu fasses, je te soutiendrai.

C'était certain que les choses ne devaient pas être simples. Un attrapeur n'avait pas besoin des mêmes atouts qu'un Poursuiveur. Les astuces étaient différentes, la vélocité quémandée également, et plein d'autres paramètres encore divergeaient, même si heureusement, de base, les deux rôles n'étaient pas opposés comme celui de l'attrapeur et du batteur, le second devant faire preuve de puissance et d'endurance, alors que le second valorisait la rapidité couplée à l'agilité. Enfin, peu importe, Lily était sa fille, elle était capable de tout avec un peu de volonté. Par chance, le brun n'avait pas à se plaindre de la mollesse de l'adolescente de ce côté, la gamine en voulait et se donnait les moyens, plus que lui à l'époque encore probablement, obtenant de bonnes notes. Bon, à l'époque Harry avait certes l'excuse de ses horribles migraines, de ses cauchemars et de sa terreur face à Voldemort qu'il était occupé à cacher de son mieux, mais en tout cas, il était heureux de ne pas avoir à freiner Lily dans sa passion au nom de son avenir. Cela lui aurait trop fait mal au coeur.

- je vois que tu as évité le piège des bottines colorées. Par contre, vu la facilité avec laquelle James t'as cassé ta genouillère, prend plutôt celle-ci. C'est un mélange de peau de chèvre du Népal et de dragon. On a tendance à croire que le cuir de Dragon pur est le meilleur, mais il manque de souplesse. Or, un roseau est toujours plus fort que le grand chêne qui refuse de ployer petit scarabée.

A nouveau rieur, le sorcier lui tendit la genouillère, la ployant devant son nez pour lui montrer comment cette dernière épouserait mieux ses articulations. Elle était plus chère mais qu'importe, tout pour sa fille, du moment que ce n'était pas un caprice vain. Or, à Ginny lui ayant apparemment acheté des gants comme à lui, Lily avait su prouver être réellement engagée dans ce sport. Harry appréhendait un peu quelle voie elle choisirait pour ses études, à l'instar des garçons, néanmoins, il s'était déjà résigné à les soutenir, même pour une filière avec "peu d'avenir". Il avait les moyens, et pouvait se permettre d'aider ses enfants, sans compter qu'il voulait éviter le piège des parents envoyant leurs gamins étudier le commerce dans une école de Gobelins partenaire parce que cela "ouvrait les portes". Non, Lily, James et Albus devaient être heureux, accéder à tout ce que lui n'avait jamais eu, et que quelqu'un les soutienne pour qu'ils s'aiment tels qu'ils étaient. Pour avoir souffert toute sa vie de manque de confiance en soi, et se cacher aujourd'hui avec honte d'une chose faisant partie de son identité, Harry savait combien ce combat était dur, mais il aiderait Lily. Et oui, ça commençait par des genouillères de premier ordre, même si le Quidditch n'était qu'une passion...

- Si tu as besoin de... Hum... Vêtements, on peut aussi en profiter.

Suggéra finalement le sorcier fort de ses décisions concernant sa tolérance envers ses enfants, mais toujours un peu gêné à l'idée de faire les magasins avec une fille. Pourvu que Ginny ait pensé à lui acheter des soutiens-gorges. Toujours coincé à 43 ans, Harry rougissait comme un gosse rien qu'à l'idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



capitaine gryffy
Patronus : Une loutre, symbole de l'énergie féminine, de l'efficacité, de la joie et du partage.
Epouvantard : La pièce devient noire et de grands murs rétrécissent autour d'elle.
Objets en possession : /
Localisation : Le terrain de quidditch ou la salle commune.
Sortilèges lancés : 51
Points Gagnés : 68
Est arrivé le : 28/02/2016
Cheese :


Parchemin
Lâchez-vous:
Famille:
MessageSujet: Re: Divisés, mais unis. [PV Lily]   Sam 5 Mar - 22:02

Comment ça va la maison ? La question était étrange. Vraiment étrange. Elle avait toujours vécu avec son père ET sa mère. Depuis sa naissance et c'est à 16 ans qu'elle devenait "fille de divorcée". Alors que ses amis qui avaient des parents vivaient ainsi depuis qu'ils étaient enfant, elle c'était au beau milieu de son adolescence que son père s'était fait la malle. Pourquoi ? Même lui il semblait pas trop trop savoir, au passage. A la question Lily haussa les épaules et reste quelques secondes sans répondre le temps de trouver quelque-chose à dire. Que dire ? Que pour sa mère c'était très dur de ne pas comprendre ? Que James et Albus vivaient leur vie comme si de rien n'était et qu'elle se sentait obligée de faire pareil ? Qu'elle appréhendait la rentrée parce que sa mère allait se retrouver seule dans la grande maison ?

- Ecoute, ça va. Tout va bien. Et toi dans ton... appartement ? C'est pas trop nul tout seul ?

Lily se leva, elle avait ses bottines aux pieds et elle était super bien ! Elle attrapa les genouillères que son père lui tendait. C'en était d'autres, en cuir mélangé. Pourquoi pas. Lily les essaya par dessus son jeans. Ahhh ! En effet c'était pas mal du tout. Plus souple, ça s'adaptait super bien à ses jambes, elle pouvait bouger comme si elle n'avait rien. C'était top. Elle fit quelques flexions histoire de s'assurer qu'elles étaient bien ajustées, tapa un coup dedans pour s'assurer de leur solidité. Elle étaient moins jolies mais bien plus pratiques. Lily les retira.

- Elles sont super papa ! Du coup je peux prendre les coudières aussi du même modèle ? Comme ça j'ai l'ensemble.

Demanda Lily en lui montrant les coudière sur le présentoir. Et comme pour convaincre son père elle les attrapa et les essaya elle aussi. Puis elle se re-concentra sur les chaussures. Verdict, elle est très bien dedans. Elle se sent légère dedans, à l'aise. Bon, voila qui était très bien ! Elle s'assit et commença à retirer les chaussures de Quidditch. Elle remit ses bottes noires et tapa du talon. Elle était prête. Son père lui proposa d'aller voir pour des vêtements. Lily éclata de rire :

- Le prend pas mal hein papa, mais toi et la mode ça fait quinze, je préfère encore faire ça avec Maman ! On va voir les nouveautés côté balai et puis on va manger des Churros ?


Lily et la bouffe, surtout Lily et le sucre, c'était une put*in d'histoire d'amour de dingue. Si Lily pouvait ne manger que ça, elle aurait fait ça toute sa vie. Aller manger avec son père, discuter devant un bon chocolat chaud, voila qui était un très bon programme. Et loin de ses frères bruyants et tapageurs. Quel bonheur. Mais en attendant, les balais. Lily avait un balai qu'elle adorait. Une Flèche d'étain II. Bon il commençait à se faire vieux mais il était toujours efficace et puis étant poursuiveuse, l'important n'était pas vraiment sa vitesse. Elle n'avait pas trop suivit les nouveauté côté balai. Elle savait que les nouveaux modèles venaient de sortir mais elle n'avait pas encore prit le temps de se pencher dessus. C'était bien rare tient. En même temps elle avait passé tout ses été chez Louis à jouer au Quidditch dans le jardin donc forcément, elle avait pas fait des masses de shopping...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Autres
Patronus : Un Cerf
Epouvantard : Un Détraqueur dévorant l'âme de ses enfants
Objets en possession : .................
Sortilèges lancés : 36
Points Gagnés : 30
Est arrivé le : 11/12/2015
Cheese :


Parchemin
Lâchez-vous:
Famille:
MessageSujet: Re: Divisés, mais unis. [PV Lily]   Dim 6 Mar - 2:40

Si ce n'était pas trop nul dans son grand appartement ? Il s'ennuyait au point d'avoir déjà pensé à prendre un chien alors... Mais pouvait-il se plaindre ? C'était lui, qui un beau jour, était parti. Bien sûr, Harry n'était pas de ces sans-coeurs qui s'en vont sans rien dire, il y avait eu des avertissements avant. Ginny était trop maman poule, trop collante, il ne comprenait pas pourquoi elle voulait se rapprocher plus quand une relation "amicale" lui convenait. Pourquoi désirer tous ces câlins qui lui hérissaient le poil ? Harry n'avait jamais été très tactile, ni avec ses enfants, ni avec personne. Il avait comme "peur" des contacts brutaux ou inattendus. Si serrer Lily James et Albus était sa sensation favorite, il le faisait pourtant très peu. Son passé d'enfant maltraité avait laissé beaucoup de traces, certaines tellement subtiles qu'il ne s'en doutait même pas, se pensant juste bizarre, ingrat, inapproprié. Ensuite, couvant sournoisement, les véritables préférences sexuelles du jeune homme l'avaient également poussé à prendre la porte, alors qu'il ne s'en doutait même pas. La flamme n'avait jamais existé entre Ginny et lui, ou plutôt si, dans un seul sens, tellement forte qu'elle avait caché la faiblesse de ses propres braises, avait suffit 20 ans avant de s'éteindre. Le sorcier en rentrant chez lui se sentait comme envahi par le froid, frissonnant, incapable de se réchauffer malgré la chaleur de son foyer, l'Amour de ses compagne et de ses enfants. A croire que le bonheur l'effrayait... Pourquoi ? Pourquoi n'avait-il pas pu supporter ce que des centaines de personnes souhaitaient silencieusement ? Prêts à tuer pour ce cadre idéal; une femme resplendissante et trois beaux enfants, en bonne santé, bien éduqués.

Ah la chère chair de sa chaire, comme il les aimaient. Ginny y compris lui manquait mais comme une soeur, pas autre chose. On n'expliquait pas ça à sa propre fille, si mature soit-elle. Non décidément, ces justifications tordues seraient aussi douloureuses qu'invalides.

- Vous me manquez. Chaque matin, chaque midi et chaque soir. Chaque heure qui passe.

Confessa-t-il finalement, n'ayant pas le coeur à mentir. Bien sûr, elle lui rétorquerait peut-être qu'il l'avait cherché... A moins que non. Lily était trop bonne pour ça, comme sa mère l'avait été selon les dires de tous. Une perle de douceur et de compassion. Ce qu'il ne méritait pas.

- Pas de genouillères sans coudières, ce serait ridicule en effet.

Pas besoin que Lily essaye la panoplie complète, Harry était déjà convaincu d'avance. Au moins, elle serait protégée pendant ses matchs que le brun redoutait en bon papa poule qu'il était. Oh oui, Monsieur pouvait avoir combattu un troll des montagnes à 11 ans, puis Voldemort en personne, sans parler de promenades dans la forêt interdite, et craindre pour la vie de sa petite chérie lors d'un entraînement de Quidditch. Pareil pour la visite de la cave trop poussiéreuse où la lumière ne fonctionnait plus. Harry devait sans cesse se retenir pour ne pas endosser le rôle du paternel rébarbatif, se souvenant qu'à son époque, il avait apprécié-en plus de ne pas avoir le choix, souvent- sa liberté. C'était en prenant des risques -enfin, mesurés, les risques- qu'on apprenait, il devait laisser Lily s'exprimer, y compris si c'était le Quidditch, chose qui l'inquiétait et le rendait fier à la fois.

- Comment ça la mode ça fait 15 ? Je ne vais pas super bien habillé là ? Je suis un professionnel de la mode moi.

Retrouvant petit côté humoristique, Harry avait prit une voix offensée haut perchée, avec un accent français ridicule. Vive le cliché ! Posant comme un mannequin, il exposa son jean simple, sa chemise grise et sa veste noire. Bon, aujourd'hui encore, il est vrai qu'il n'allait pas mal vêtu, pas si bien non plus... Juste passe partout, correct pour son jour de sortie avec sa fille. Habituellement, le jeune sorcier s'était amélioré avec l'âge, dû à son travail, il s'habillait le plus souvent "normalement", sans fanfreluche mais sans saveur non plus, et il l'avait toujours reconnu. S'il possédait pourtant le joli minois plein de potentiel de James Potter séducteur de ces dames, avec en plus le regard ravageur d'émeraude pur de sa génitrice, il n'avait jamais réellement su se mettre en valeur. Probablement une volonté inconsciente de disparaître, d'effacer un peu cette aura que lui prêtait sa célébrité à tort. Ah, et il y avait évidemment ces fameuses lunettes rondes, enfin réparées par un professionnel et adaptées à son visage d'adulte, donc flambantes neuves mais totalement dépassées.

- Tu n'as pas vu tous ces ados à mèche ? Le style trop cool mec, regarde, je l'ai.

Oh question crinière, Harry n'avait pas à s'inquiéter, il n'était pas près d'avoir une calvitie. Question mode, c'est-à-dire, effet négligé volontaire, c'était tout autre chose.

- Allez, un jour si tu veux, je te laisserai refaire ma garde robe... Oh je dois être désespéré pour avoir dit ça, j'ai vraiment dit ça à haute voix ?

Misère, en effet, son appartement était bien vide pour que le sorcier propose cela à sa fille. Non pas que Lily ait mauvais goût, d'ailleurs Harry était fier que cette dernière sache se choisir des tenues correctes sans être affriolantes-là il aurait fait une crise cardiaque et aurait tué le moindre garçon regardant sous la ceinture.- mais la mode et lui... Ca faisait 15, effectivement. Comment expliquer les complexes qui sillonnaient sa vie, si simples, si risibles quand on voyait son histoire. Et pourtant c'était bien ça, l'Auror avait comme "honte" de lui-même. Il n'était pas habitué à se mettre en avant.

- Allons donc voir les balais. Quel type recherches-tu ? Les éclairs de feu ne passent jamais de mode. Ils manquent un peu de maniabilité, trop sensibles mais ce sont les meilleurs. Mais bon, je ne jure que par cette marque, tu le sais, donc je ne suis pas impartial.

Sirius lui manquait tant...

- Et les vacances ? Qu'est-ce que tu as fait ? Qu'est-ce que tu as prévu pour ce qu'il te reste ?

Ces moments de liberté totale que les gosses adoraient. Il n'avait jamais connu ça personnellement, entre les Dursley et Voldemort, mais il paraissait que c'était amusant, et Harry avait bon espoir que sa fille ait profité de tout ce que lui n'avait pas pu avoir. Ce ne serait que justice. Voyait-elle des amis ? Avait-elle... Hum... Un petit copain ? Il voulait tout savoir, surtout en ce qui concernait le "petit copain", histoire d'aller le menacer d'un bon Avada Kedavra-quoique non, ce sort c'était de l'arnaque, il ne marchait pas correctement.- ou de le jeter de la tour d'astronomie de Poudlard s'il traitait mal Lily.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



capitaine gryffy
Patronus : Une loutre, symbole de l'énergie féminine, de l'efficacité, de la joie et du partage.
Epouvantard : La pièce devient noire et de grands murs rétrécissent autour d'elle.
Objets en possession : /
Localisation : Le terrain de quidditch ou la salle commune.
Sortilèges lancés : 51
Points Gagnés : 68
Est arrivé le : 28/02/2016
Cheese :


Parchemin
Lâchez-vous:
Famille:
MessageSujet: Re: Divisés, mais unis. [PV Lily]   Mer 9 Mar - 22:07

La phrase de son père lui brisa le coeur. Lui aussi il lui manquait. Enfin, il manquait à Lily en tout cas. Pour les autres, elle ne savait pas. James vivait un peu sa vie maintenant et avec Albus et maman ben.. on en parlait pas. Comme si c'était tabou. Comme si parler de tout cela raviveraient les souvenirs, la douleur. En tout cas, Lily resta quelques secondes à regarder ses bottines sans bottines sans ciller, juste le temps de se remettre de son émotion. Petite, elle aurait sauté dans les bras de son père. Et maintenant ? Maintenant elle était trop vieille pour faire ça ? Ou alors elle en voulait encore un peu à son père d'être parti, comme ça, comme sur un coup de tête ? Quoi qu'il en soit c'est qu'elle avait besoin de ces quelques secondes, tête baissé, seule avec elle même. Et finalement elle répondit, la voix un peu tremblante, chargée d'émotion.

- Toi aussi tu nous manques, Papa.


Elle s'arrêta une seconde, hésita, même si elle ajoutait ce qu'elle voulait dire est ce que ça changerait quelque-chose ? Et ce que son père releverait ? Et même si c'était le cas, est ce que c'était le moment de parler de ça. Lily décida de moins réflechir, de toute façon il n'y avait jamais de bon ou de mauvais moment, de bon ou de mauvais endroit pour ce genre de discussion.

- On comprend pas.


Toutes ses questions implicites dans trois petits mots. Si peu de mots pour en dire tant. Lily inspira et comme son père était d'accord elle ajouta à son sac en toile les coudières au dessus des bottines et des genouillières. Voila, elle était parée. Elle ne mettait pas de casque, elle detestait ça. Deja ça lui faisait une tête d'oeuf mais en plus elle se sentait super serrée là dedans.

Lily rit quand son père prétexta être un homme qui s'interessait à la mode, pire, qui était doué pour ça. Elle n'avait jamais vu son père habillé autrement que de façon hyper sobre, hyper neutre, hyper normal quoi. Rien de très fashionnable. Autant sa mère aimait faire du shopping tout ça, autant son père pas du tout. Lily c'était un peu des deux. Le shopping ok, mais pas longtemps, de façon efficace, et seulement pour elle. Voila voila. Son père la fit encore plus rire quand pendant quelques secondes il aplatit ses cheveux noirs devant son front pour en faire une mèche. Bien sûr, aussitôt qu'il retira sa main ses cheveux se replacèrent n'importe comment. Lily répondit :

- Je sais pas si je préfère la coiffure pétard ou la coiffure minet...


Lily fit semblant de soupira lorsque son père lui proposa de refaire sa garde robe. Merci mais non merci, il y avait trop de boulot mais fallait faire appel a un professionnel à ce niveau là. Puis Lily était loin d'être une pro de la mode hein. Sa tenue préférée c'était un jeans slims noir, une chemise à carreau rouge et des bottines noires avec des petites talons. Rien de dingue. Elle suivit son père vers le côté des balais. Lorsque son père lui demanda ce qu'elle recherchait comme balai Lily ouvrit grand les yeux :

- Quoi sérieux ? J'ai le droit à un nouveau balai ?

Son père lui demanda ce qu'elle faisait de ses vacances et ce qu'elle avait de prévu. Elle répondit rapidement.

- Je suis sortie, j'ai vu des copain, j'ai joué au Quidditch avec James et Louis chez oncle Bill. Et pour la suite, ben je rentre bientôt à Poudlard... On va surement faire un repas de famille avec tout le monde avant ça. Faudrait que je fasse ma valise aussi ça serait pas mal hein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Autres
Patronus : Un Cerf
Epouvantard : Un Détraqueur dévorant l'âme de ses enfants
Objets en possession : .................
Sortilèges lancés : 36
Points Gagnés : 30
Est arrivé le : 11/12/2015
Cheese :


Parchemin
Lâchez-vous:
Famille:
MessageSujet: Re: Divisés, mais unis. [PV Lily]   Sam 19 Mar - 22:50

La question boomerang,

Il fallait s'en douter, l'ayant largement mérité en tant qu'auteur du merveilleux lancer. Pourtant, il n'avait rien fait pour activer la bombe, sans doute à cause de la nécessité absolue de savoir comment les choses se passaient pour son (ex ?) famille. Et bien voilà, Harry savait, et regrettait... La voix tremblante de Lily lui rompit le coeur en éclats. Tandis qu'agenouillé mentalement pour tâcher de retrouver les petits bouts éparpillés sur le sol, le jeune homme retenait sa respiration, regardant sa fille en coin, incapable de parler. Ce ne fut qu'après un long instant à contempler une vitrine sans aucun intérêt qu'il répondit de son mieux.

- Moi non plus.

Sincère, la phrase avait jailli de sa bouche tel un diable au ressort rouillé de ne pas être assez utilisé. Non pas que l'Auror soit un menteur, au contraire, mais il n'était pas du genre à se confier. Pourtant cette fois-ci, il le devait à sa fille, et ce n'était pas terminé car sa réponse ne saurait suffire, il le savait.

- C'est comme ça. Ça s'est éteint. Les caractères ? Le temps ? Une erreur ? J'ai préféré partir avant qu'on finisse par se déchirer. On en a beaucoup parlé avec ta mère contrairement à ce que vous pensez sûrement. Il n'y avait plus rien à faire.

L'Amour s'était éteint ? Avait changé ? Cette fois, en effet, le Survivant mentait. Juste un peu, pour sauvegarder sa fille. Comment lui expliquer que son irritation abusive face à des prises de becs légères couvaient une intolérance générale beaucoup plus grave ? Lorsqu'il était partit, Harry ignorait tout de ses préférences sexuelles. Se sentant terriblement coupable, d'autant plus que c'était dans sa nature de porter le monde sur ses épaules, le sorcier pensait impossible de se sentir pire jusqu'à ce que la vérité éclate 3 ans après. Son premier réveil aux côtés de Garrett avait été aussi affreux que sa première nuit avec lui avait été merveilleuse. Non, décidément, le brun n'était pas prêt à assumer, et il doutait que sa fille l'accepte. D'un côté, il s'était souvent dit que Ginny serait soulagée, saisissant que ce n'était pas elle le souci, de l'autre... Il n'osait imaginer sa réaction. Dire qu'ils avaient, sur ses ordres, visité les cabinets de médecins spécialisés. A l'époque, le Survivant avait ressenti un énorme honte, la situation la plus gênante étant probablement lorsque le docteur Syriam avait suggéré que l'Avada Kedavra reçu lors de ses 1 an ainsi que sa vie chaotique l'avaient rendu impuissant. Humpf, Bref.

- Je suppose que lorsque deux adultes ne s'aiment plus comme un mari et une femme, mieux vaut se séparer... J'adore ta mère, profondément... Mais à l'instar d'une sœur, et cela me chagrine d'imaginer qu'elle ne m'ait pas pardonné, encore plus peut-être de ne pas savoir ce qu'il en est réellement...

Tout en cherchant ses mots avec une certaine difficulté prouvant combien se confier et réfléchir au sujet lui coûtait, le jeune père avait complètement ruiné sa coiffure "minet", qui du reste, ne lui allait pas du tout. Non décidément, aussi difficile d'imaginer le Survivant avec des cheveux bien peignés que gay.

- Il te faut bien ça, question de compétitivité et de sécurité. Tu as bien grandi.

Rien à voir avec la taille puisque les balais -sauf ceux pour jeunes enfants- étaient de taille standard, néanmoins, les marques généralement achetés au pré-adolescents ne serviraient plus à Lily. Ne pas vouloir devenir une professionnelle -jamais la Gryffondor n'y avait fait référence- ne voulait pas dire qu'elle ne devait pas s'appliquer. Toujours se donner à fond dans ce qu'on entreprenait.

- Oh, bien pour le repas de famille.

Se renfermant de nouveau malgré ses efforts, Harry détourna le regard. Il n'avait pas été invité en personne, mais même si ce n'était qu'une question de temps, probablement n'oserait-il jamais se présenter. Comme ces moments lui manquaient, ça faisait des années qu'il rendait visite à ses proches un à un, fuyant les événements communs, chose que Molly lui reprochait toujours d'ailleurs, lui assurant que personne ne lui en voulait... Probablement au nom de l'amitié qu'elle avait toujours eu à son égard, mais Harry doutait que les Weasley au complet le laissent encore survivre, s'ils le choppaient ensemble. D'abord ce serait des remarques innocentes sur le bon vieux temps puis un mortel pourquoi as-tu quitté notre chère sœur. A l'idée d'être transformé en chair à pâté par le clan des rouquins, le sorcier préférait affronter un Voldemort ressuscité fou furieux accompagné de Danny White.

- As-tu eu l'occasion d'essayer un balai qui te plaisais à l'école ? De toutes façons, il y aura moyen d'obtenir une période d'essai.

L'un des rares avantages à être célèbre, et fortuné aussi... Un brin de discussion avec le vendeur, et Harry obtiendrait certainement un arrangement. Tout allait sur des roulettes donc, même si un détail effaça les chagrins du Survivant concernant le repas de famille ou sa joie de choisir un balai avec sa fille... Entre deux détails sur des mallettes à préparer - la rentrée à Poudlard, un moment qu'il adorait avant mais redoutait désormais, promis à de longues semaines sans voir ses enfants.- les sorties entre copains défilaient dans la tête d'Harry.

- Et... Hum... Un petit ami ?

Ouais, parce que si le garçon se portait bien, le brun serait plutôt indulgent, étant lui-même sorti avec Ginny à cet âge. Dans le cas contraire, le prétendant aurait l'honneur de connaître le fameux experlliarmus d'Harry Potter. Espérant ne pas sembler trop effrayant et encourager l'adolescente à se confier à ce sujet, l'Auror esquissa un sourire. Que Lily ne s'inquiète pas, il se porterait TRES BIEN avec le... Ou la ? Et si Lily était comme lui ? Comment réagirait-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Divisés, mais unis. [PV Lily]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Divisés, mais unis. [PV Lily]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ''Mais, si tu m'apprivoise, nous aurons besoin l'un de l'autre'' - Lily
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Le Canada et les États-Unis les plus généreux;
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Caput Draconis 2.0 :: 
ENVIRONS
 :: 
Chemin de Traverse
 :: Magasin d'Accessoires de Quidditch
-